« Le bonheur »

titre original: le bonheur

auteur: lama guendune ripoché

date: inconue 

genre: poème

Source: Externe

LE BONHEUR

Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d'effort et de volonté
mais réside là, tout près,
dans la détente et l'abandon.
Ne t'inquiète pas, il n'y a rien à faire.
Tout ce qui s'élève dans l'esprit
n'a aucune importance
parce qu'il n'a aucune réalité.
Ne t'y attache pas.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s'élever et retomber, sans rien changer,
et tout s'évanouit et recommence à nouveau, sans cesse.
Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.
C'est comme un arc-en-ciel
qu'on poursuit, sans jamais le rattraper
Parce qu'il n'existe pas, qu'il a toujours été là
et t'accompagne à chaque instant.
Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.
A vouloir l'insaisissable, on s'épuise en vain.
Dès lors qu'on relache cette saisie,
l'espace est là, ouvert, hospitalier et confortable.
Alors profites-en. Tout est à toi, déja. Ne cherches plus.
Ne va pas chercher dans la jungle inextricable l'éléphant
qui est tranquillement à la maison.
Rien à faire
Rien à forcer
Rien à vouloir,
Et tout s'accomplit spontanément...

 

Guendune Rinpoché aussi appelé Lama Guendune est un Maître tibétain de l'école Kagyüpa du bouddhisme tibétain Vajrayana. Il est né en 1918 au Tibet oriental, dans la région du Kham, et décédé le 31 octobre 1997 à Dhagpo Kundreul Ling en Auvergne..

Lama Guendune aspirait à la spiritualité. Rinpoché parle ainsi de cette période : "Bien que je n'eusse reçu aucune éducation religieuse, tout mon esprit aspirait au saint Dharma. J'observais la vie que menaient mes parents, des gens simples et droits. Mais les voyant soucieux seulement de cette existence, je me disais : Toutes les préoccupations liées au monde sont inutiles et sans lendemain. Que se passera-t-il après la mort ? Une vie ordinaire ne crée rien de bon, elle ne peut conduire qu'à la souffrance. "

Vers l'âge de sept ans, Lama Guendune commença donc son apprentissage de la vie monastique. Il resta des années à apprendre à méditer auprès des maîtres qui restaient au monastère. Il n'aspirait qu'aux pratiques du Vajrayana, la voie rapide pour atteindre l’éveil.

À 17 ans, il reçut l'ordination monastique et fit la traditionnelle retraite de trois ans et trois mois à l’âge de 21 ans. Il atteint de nombreuses réalisations spirituelles. Après sa retraite de trois ans, il resta plusieurs années encore au monastère de Khyodrag en retraite solitaire pour mener à son terme sa méditation.

En 1974, le 16e Karmapa dit à Rinpoché : "Je vais me rendre en Europe et en Amérique. Les occidentaux, en dépit de leur bien-être matériel, sont ignorants du Dharma, et de ce fait connaissent beaucoup de souffrances dues aux perturbations mentales qui agitent leur esprit, orgueil, jalousie, désir, haine...Seule une spiritualité authentique peut porter remède à leurs souffrances. Si les conditions sont réunies pour la propagation du Mahayana (la voie de celui qui voue sa vie à autrui), c'est toi qui seras chargé de te rendre en Europe pour le diffuser. Lama Guendune Rinpoché arriva en France en août 1975. Il voyagea dans la plupart des pays d'Europe. Il fonda le centre de Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne qui devint un centre important de transmission du Dharma. Il décéda le 31 octobre 1997 dans sa chambre à Dhagpo Kundreul Ling en Auvergne.

 

Le message de l’auteur dans ce poème est qu’il ne faut pas à tous pris chercher le bonheur. il met en œuvre le fait que l’on ne trouve pas le bonheur en le cherchant à tous prix car il dit que le bonheur ne se définit pas par une situation.

Cette œuvre expose le fait que toute les représentations que l’on a du bonheur sont des illutions. En fait elles représentent peut être quelque chose pour celui qui l’imagine mais elles ne sont pas réellement le bonheur. Ainsi il ne sert à rien de courir après cette illusion car il ne sert à rien de la poursuivre si on ne pourra jamais la rattraper.

Pire, si l’on s’évertue à la poursuivre l’on risque de s’épuiser et d’avoir une grande déception.

Selon l’auteur le il ne faut pas chercher le bonheur, il faut le laisser arriver et croitre seul. Il part du principe que le bonheur est un moment passager qui arrive sans qu’on le cherche et grandit un moment pour disparaitre aussitôt.

Il pense que pour atteindre le bonheur il faut arrêter de poursuivre ses représentations du bonheur. Il dit que c’est là que l’on peut profiter de l’instant présent et qu’il faut vivre son bonheur pendant cet instant.

Pour résumer ce poème nous dit que pour trouver le bonheur il ne faut ni le chercher ni se forcer à le trouver,  sans vouloir une situation précise. C’est grâce à cela que le bonheur vient de lui-même. 


 

  • Rinpoché guendune , le bonheur