bonheur et sentiment

10 mai 2017

Analyse du livre de Bernard Sablonnière, La chimie des sentiments

Analyse du livre de Bernard Sablonnière, La chimie des sentiments (2012)

 

titre original: La chimie des sentiments

auteur: Bernard Sablonnière

date : 2012

genre: Essai

 

 Nous allons ici parlé du livre du biologiste Bernard Sablonnière publié en 2012, la chimie des sentiments.

Bernard Sablonnière est médecin et biologiste, il enseigne la biochimie et la biologie moléculaire à la Faculté de Médecine de Lille.

il a écrit de nombreux essais sur le cerveau et la biologie ainsi que l'analyse du corps humain par rapport a nos sentiments.

Dans cette Essai, il nous parlent du mécanisme cérébrale qui ce produit lors de l'apparition de nos émotions, il nous explique également comment l'amour et les sentiments font pour apparaitre et quelles sont les zones de notre corps responsables de ce phénoméne.

On étudie également les trois phases de l'amour qui ce produisent dans notre cerveau lors de l'évolution de l'amour. Ces Trois phases sont: la rencontre ou désir sexuel, la passion ou amour romantique puis l'attachement durable.

Nos sentiments sont du nottaments a deux éléments chimiques :la dopamine et l'ocytocine.

Le Cerveau nous fait ressentir des émotions grace a tout un réseaux de neurones

Les informations sont captés par le cerveau grace a nos sens ( vu, Ouïe, odorat,touché, gout ) qui vont transmettre des données au cerveau qui traitera si l'élément est agréable ou pas.

 

Ceci est une entré en matiere de ce super livre qui est ouvert à tous, il est expliqué de maniere précise et à la porté de tous. Assez cours on prendra plaisir a le lire. il est egalement possible de le prendre a une page au hazard et de lire uniquement le sujet qui nous interresse.

                                                               url.jpg

Posté par BTSGPN2016 à 11:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 mai 2017

Le Sentiments de Bonheur

Le Sentiments de Bonheur

Le Bonheur peu etre considéré comme un sentiment.

Or nous savons que le Bonheur doit etre durable lors d'un etat d'équilibre entre le corps et l'esprit alor que les sentiments ne sont que ressenti et passagé sur un instant donné.

Néanmoins Le Bonheur peu etre projeté dans le futur, en effet a l'imagination d'une période de notre vie qui sera heureuse on peu ressentir du Bonheur, ce qui peu etre moteur dans notre quotidien ( vacance, Naissance d'un enfant, projet de voyage...).

Pour devellopper le Bonheur il faut cultivé de nouvelles expériences qui nous faisont découvrir de nouveau sentiments et nous faire accéder au Bonheur.

Le Bonheur en tant que sentiments est donc un cas sensible car il est le sentiments qui gouverne les autres sans toutefois en etre un pour autant comme démontré dans les exemple si dessus.

 

url.png

Posté par BTSGPN2016 à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2017

analyse l'homme qui voulait être heureux

L’homme qui voulait être heureux

titre original: l'homme qui voulait être heureux

auteur: Laurent Gounelle

date : 2008

genre: roman

Source: Externe

L’histoire du livre «  L’homme qui voulait être heureux » est celle d’un professeur qui part en vacance à Bali. Il entend parler d’un guérisseur très connus et décide d’aller le voir par simple curiosité. La surprise est totale quand le guérisseur lui  dit qu’il est en bonne santé mais qu’il n’est pas heureux. Ce vieil homme sage va l’entrainer à la découverte de soi et il va ébranler toute la vie de ce personnage ainsi que ses convictions.

Laurent Gounelle, né le 10 août 1966, est un écrivain français.  A 17 ans, il veut devenir psychiatre, mais en est dissuadé par le médecin de famille — un pessimiste invétéré convaincu que ce métier n’a pas d’avenir. Son père, professeur et chercheur en physiologie, avait quant à lui peu d’estime pour les « sciences molles »… Son bac + 5 en poche, il se retrouve à 23 ans propulsé dans le monde de l’entreprise, jeune cadre promis à un avenir sans encombre. Et pourtant, c’est le choc. Il se retrouve confronté à une crise existentielle, son métier n’ayant pas de sens profond à ses yeux. « Ce n’est pas la vie que je voulais », réalise-t-il brutalement. En 2006, au cours d’une année chargée en émotions (mort de son père quelques mois après son mariage, naissance de son premier enfant, mort de son meilleur ami…), Laurent Gounelle prend la plume pour écrire une histoire qui permettrait de partager des idées qui lui tiennent à cœur sur la vie et la recherche du bonheur. "L'homme qui voulait être heureux" est publié en 2008 et devient un best-seller mondial, traduit en 25 langues, n°1 des ventes en France. Il publie depuis lors d’autre articles.

Cet ouvrage nous met en gardes sur plusieurs blocages liés aux sentiments qui nous empêchent d’être heureux. Premièrement l’auteur critique notre peur des réactions des autres. Il développe le fait que  certaines choses que l’on croit bloquent nos sentiments, la société nous incite à ne ressentir que certains sentiments. Cela a un impact sur notre bien-être, et de ce fait sur notre bonheur.

Il ne faut pas que les autres conditionnent ce que l’on est. Le bonheur est personnel, on ne le ressent pas pour les autres. Pour être heureux il faut être en accord avec soi et ne pas se changer pour les autres.


  • Gounelle laurent, l'homme qui voulait être heureux
  • édition pocket, 2008; 168 p

 

Posté par BTSGPN2016 à 12:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 mai 2017

analyse Contes à guérir Conte à grandir

 Contes à guérir Conte à grandir

titre original: conte à guérir conte à grandir

auteur: Jacques Salomé

date: 1993

genre: contes

Source: Externe

 

Ce livre est un recueil de contes écrits par jacques Salomé. Ils traitent de  Parmi eux on peut citer l’arc en ciel des émotions,  celui de la mésange qui faisait tout à l’envers, la petite fille qui avait un rêve de bonheur ou encore la petite grenouille qui voulait grossir en restant maigre.

Jacques Salomé, né le 20 mai 1935 (81 ans)à Toulouse, est un psychosociologue et écrivain français. Il s'intéresse à la communication des familles avec l'école dans son livre Minuscules aperçus sur la difficulté d'enseigner et a développé l'idée d'une charte relationnelle à l'école et a proposé une méthodologie pour apprendre des règles relationnelles Pour ne plus vivre sur la planète taire. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages, consacrés à la communication au sein du couple et de la famille, notamment Parle-moi, j'ai des choses à te dire et Jamais seuls ensemble. Il a tenu durant 15 ans une chronique dans Psychologies magazine.

Depuis 1997, il se consacre également à l'écriture de romans et de poésies.

Ce recueil nous montre de nombreux contes sur les relations sociales, familiale  et avec les enfants.

Premièrement ces contes nous montrent l’importance d’extérioriser ses sentiments. L’auteur pense qu’il faut extérioriser ses sentiments car les intérioriser revient à se les cacher à soi-même.  Si l’on se cache ses sentiments cela revient à les oublier ainsi les émotions qui nous servent à trouver le bonheur. Ainsi il ne faut pas renfermer nos sentiments et ne pas changer ce que l’on est malgré les pressions sociales.

En second lieu l’interaction que nous avons avec les autres à un lourd impact sur les sentiments. C’est avec les autres que l’on exprime nos émotions, et ce sont leurs réactions qui conditionnent notre ressentit. Les enfants en particulier sont sensibles à cela car ils sont modelable. Donc de bonnes relations, sociales et familiales sont nécessaire pour notre bonheur et celui de nos enfants. 


  • Salomé Jacques, conte à guérir conte à grandir
  • édition Albin Michel, 1993, 367 p

 

Posté par BTSGPN2016 à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

analyse du poème bonheur

« Le bonheur »

titre original: le bonheur

auteur: lama guendune ripoché

date: inconue 

genre: poème

Source: Externe

LE BONHEUR

Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d'effort et de volonté
mais réside là, tout près,
dans la détente et l'abandon.
Ne t'inquiète pas, il n'y a rien à faire.
Tout ce qui s'élève dans l'esprit
n'a aucune importance
parce qu'il n'a aucune réalité.
Ne t'y attache pas.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s'élever et retomber, sans rien changer,
et tout s'évanouit et recommence à nouveau, sans cesse.
Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.
C'est comme un arc-en-ciel
qu'on poursuit, sans jamais le rattraper
Parce qu'il n'existe pas, qu'il a toujours été là
et t'accompagne à chaque instant.
Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.
A vouloir l'insaisissable, on s'épuise en vain.
Dès lors qu'on relache cette saisie,
l'espace est là, ouvert, hospitalier et confortable.
Alors profites-en. Tout est à toi, déja. Ne cherches plus.
Ne va pas chercher dans la jungle inextricable l'éléphant
qui est tranquillement à la maison.
Rien à faire
Rien à forcer
Rien à vouloir,
Et tout s'accomplit spontanément...

 

Guendune Rinpoché aussi appelé Lama Guendune est un Maître tibétain de l'école Kagyüpa du bouddhisme tibétain Vajrayana. Il est né en 1918 au Tibet oriental, dans la région du Kham, et décédé le 31 octobre 1997 à Dhagpo Kundreul Ling en Auvergne..

Lama Guendune aspirait à la spiritualité. Rinpoché parle ainsi de cette période : "Bien que je n'eusse reçu aucune éducation religieuse, tout mon esprit aspirait au saint Dharma. J'observais la vie que menaient mes parents, des gens simples et droits. Mais les voyant soucieux seulement de cette existence, je me disais : Toutes les préoccupations liées au monde sont inutiles et sans lendemain. Que se passera-t-il après la mort ? Une vie ordinaire ne crée rien de bon, elle ne peut conduire qu'à la souffrance. "

Vers l'âge de sept ans, Lama Guendune commença donc son apprentissage de la vie monastique. Il resta des années à apprendre à méditer auprès des maîtres qui restaient au monastère. Il n'aspirait qu'aux pratiques du Vajrayana, la voie rapide pour atteindre l’éveil.

À 17 ans, il reçut l'ordination monastique et fit la traditionnelle retraite de trois ans et trois mois à l’âge de 21 ans. Il atteint de nombreuses réalisations spirituelles. Après sa retraite de trois ans, il resta plusieurs années encore au monastère de Khyodrag en retraite solitaire pour mener à son terme sa méditation.

En 1974, le 16e Karmapa dit à Rinpoché : "Je vais me rendre en Europe et en Amérique. Les occidentaux, en dépit de leur bien-être matériel, sont ignorants du Dharma, et de ce fait connaissent beaucoup de souffrances dues aux perturbations mentales qui agitent leur esprit, orgueil, jalousie, désir, haine...Seule une spiritualité authentique peut porter remède à leurs souffrances. Si les conditions sont réunies pour la propagation du Mahayana (la voie de celui qui voue sa vie à autrui), c'est toi qui seras chargé de te rendre en Europe pour le diffuser. Lama Guendune Rinpoché arriva en France en août 1975. Il voyagea dans la plupart des pays d'Europe. Il fonda le centre de Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne qui devint un centre important de transmission du Dharma. Il décéda le 31 octobre 1997 dans sa chambre à Dhagpo Kundreul Ling en Auvergne.

 

Le message de l’auteur dans ce poème est qu’il ne faut pas à tous pris chercher le bonheur. il met en œuvre le fait que l’on ne trouve pas le bonheur en le cherchant à tous prix car il dit que le bonheur ne se définit pas par une situation.

Cette œuvre expose le fait que toute les représentations que l’on a du bonheur sont des illutions. En fait elles représentent peut être quelque chose pour celui qui l’imagine mais elles ne sont pas réellement le bonheur. Ainsi il ne sert à rien de courir après cette illusion car il ne sert à rien de la poursuivre si on ne pourra jamais la rattraper.

Pire, si l’on s’évertue à la poursuivre l’on risque de s’épuiser et d’avoir une grande déception.

Selon l’auteur le il ne faut pas chercher le bonheur, il faut le laisser arriver et croitre seul. Il part du principe que le bonheur est un moment passager qui arrive sans qu’on le cherche et grandit un moment pour disparaitre aussitôt.

Il pense que pour atteindre le bonheur il faut arrêter de poursuivre ses représentations du bonheur. Il dit que c’est là que l’on peut profiter de l’instant présent et qu’il faut vivre son bonheur pendant cet instant.

Pour résumer ce poème nous dit que pour trouver le bonheur il ne faut ni le chercher ni se forcer à le trouver,  sans vouloir une situation précise. C’est grâce à cela que le bonheur vient de lui-même. 


 

  • Rinpoché guendune , le bonheur

Posté par BTSGPN2016 à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 mai 2017

analyse l'arc en ciel des besoins

l'arc-en-ciel des besoins

titre original: l'arc-en-ciel des besoins

auteurs: Vilma Costetti & Monica Rinaldini

date: 1 janvier 2007

genre : livre de developpement personnel

Image associée

Ce livre commence par une histoire illustrée, suivie d’une série de jeux pour découvrir un vocabulaire nouveau, pour réfléchir en s’amusant, comme dans une chasse au trésor! Découvrir et se familiariser avec un large éventail de besoins, voilà qui aidera les enfants, nous l’espérons, à exprimer ce qui vit en eux de manière naturelle.

Dans le cadre de projets en Communication Non-violente, des enseignants et des enfants ont mené, ensemble, un travail de réflexion autour de la notion de  besoins. Les jeux et les fiches proposés dans ce livre en sont issus.

Nous espérons aider les enfants à reconnaître les besoins qu’ils éprouvent à chaque moment de la journée, à l’école, en famille, auprès d’amis, au cours de leurs loisirs… Car être conscient de ses besoins est un premier pas, le plus efficace, vers la capacité à les satisfaire concrètement.

« J’estime que l’Arc-en-ciel des besoins contribue à la construction d’une relation authentique à soi et aux autres » 

L’arc-en-ciel des besoins est un livre qui parle de toute sorte de sentiments et de la manière de les comprendre. Il est présenté sous forme d’un mélange entre un conte et un rébus ce qui le rend ludique et adapté à tous.  Il montre l’importance de comprendre ses sentiments pour profiter du quotidien. Il propose une introspection sur nos sentiments ; et particulièrement ceux des enfants, par le biais de sa forme et de petits exercices sous formes de jeux. Il permet aux parents de mieux comprendre le ressenti de leur enfants pour établir une bonne relation parent-enfant et ainsi progresser sur le chemin du bonheur. Car en effets les bonnes relations sociales sont des parties essentielles  pour trouver le bonheur, particulièrement au sein de la famille.

Cette œuvre développe également le fait que les sentiments fonctionnent par cycles. En effet il est tout à fait normal de ne pas ressentir tout le temps de la joie ou de la tristesse. Les sentiments sont un moyen de nous faire comprendre et de communiquer nos besoins, comme le besoin d’attention, ou le besoin de tranquillité.  Ces besoins sont plus des besoins pour être heureux que des besoins primaires et le fait que nous n’arrivons pas à les déchiffrer nous montre que nous en avons oublié le sens. En cela cet ouvrage propose une solution car il est simple et ludique tous en étant efficace.

Enfin il montre que les sentiments que l’on ressent sont liés à notre environnement et à notre vécu. Il faut prendre en considération les évènements qui nous touche pour pouvoir démêler notre ressenti et résoudre nos problèmes émotionnels.  Pour accéder au bonheur il faut également arriver à trouver la cause de notre ressenti pour pouvoir mettre en relation les évènements et nos sentiments. C’est grâce à cela que nous pouvons profiter de chaque instant sans se raccrocher  à des éléments qui nous bloquent dans notre quête du bonheur.  


  •  Costetti Vilma & Rinaldini Monica, l'arc-en-ciel des besoins
  • esserci edizioni, 1 janvier 2007, 60p
  • 3 livre complémentaire: l'arc-en-ciel des sentiments, 50p; Frère et soeur sans jalousie ni rivalité; parler pour que les enfants écoutent

 

Posté par BTSGPN2016 à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

analyse du livre de la méditation et de la vie

Le livre de la méditation et de la vie

Titre original : Le livre de la méditation et de la vie

Auteur : Krishnamurti

Date : Librairie générale française, 1999

genre: livre philosophique

Résultat de recherche d'images pour "le livre de la méditation et de la vie"
Quel est le but que poursuivent la plupart d'entre nous? Quel est notre désir le plus profond? Dans ce monde agité, où tous s'efforcent de trouver une paix, un bonheur, un refuge, il est important, n'est-ce pas, que chacun de nous sache le but qu'il veut atteindre, l'objet de ses recherches. Nous sommes probablement presque tous à la poursuite d'une forme de bonheur, d'une sorte de paix. Dans un monde où règne le désordre, les luttes, les conflits, les guerres, nous voulons trouver un peu de paix dans un refuge. Je crois que la plupart d'entre nous ont ce désir. Et nous le poursuivons en passant d'une autorité à l'autre, d'une organisation religieuse à une autre, d'un sage à un autre.Bonheur contre satisfaction

Mais est-ce le bonheur que nous cherchons ou une sorte de satisfaction dont nous espérons tirer un bonheur? Le bonheur et la satisfaction sont deux choses différentes. Peut-on « chercher » le bonheur? Peut-être est-il possible de trouver une satisfaction, mais peut-on « trouver » le bonheur? Le bonheur est un dérivé ; c'est le sous-produit de quelque chose. Et avant de consacrer nos esprits et nos cœurs à une recherche qui exige beaucoup de sincérité, d'attention, de réflexion, de soins, nous devons savoir si c'est le bonheur que nous voulons, ou une satisfaction.

Jiddu Krishnamurti (ou Jidhu Krishnamurti) né à Madanapalle (Andhra Pradesh) le 12 mai 1895 et décédé à Ojai (Californie) le 17 février 1986, est un homme d'origine indienne promoteur d'une éducation alternative. Apparue au sein de la théosophie et de la contreculture des années 1960, sa pensée exerça une influence notable sur des auteurs et des personnalités de différentes disciplines.

D'abord présenté dès son adolescence par la société théosophique de l'époque comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité.

 

Ce texte nous parle d’un anachronisme qui est souvent commis : le bonheur et le désir.

L’auteur nous montre que souvent lorsque nous cherchons le bonheur nous nous trompons. En fait nous confondons nos désirs avec le bonheur. De ce fait nous pensons que réaliser tous nos désirs nous apporteras le bonheur. Il pense qu’un travail sur soi est nécessaire pour comprendre la différence entre les désirs et le bonheur.

Car si l’on confond les deux l’on risque de se perdre dans des faux besoin. C’est en cherchant à atteindre le bonheur ainsi que l’on risque de ne jamais le trouver.


 

  • Krishnamurti, Le livre de la méditation et de la vie
  • Librairie générale française, 1999, 394 p.

 

 

Posté par BTSGPN2016 à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2017

analyse vice versa

 

Vice-versa

titre original: vice-versa

réalisateur: Pete Docter & Ronie Del Carmen

Date: 2015

genre: dessin animé

 Vice-versa-affiche-numerotee-disneyPixar

Vice-Versa est un film d'animation de Pixar Animation Studios. Il est réalisé par Pete Docter et Ronnie Del Carmen.
Il est sorti en France le 17 juin 2015.

 

Pete Docter est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur américain né à Bloomington (Minnesota) le 9 octobre 1968. Il travaille chez Pixar Animation Studios, chez qui il a réalisé Monstres et CieLà-haut et Vice Versa. Il a été nommé pour huit Oscars (Dont deux victoires pour Là-haut et Vice-versa dans la catégorie Meilleur film d'animation), six Annie Awards (cinq remportés dont deux pour Vice-Versa en tant que réalisateur et scénariste), trois BAFTA Children's Film Award (qu'il remporta tous) et un Hochi Film Award (qu'il remporta).

Ronnie del Carmen (né Ronaldo del Carmen le 31 décembre 1959 aux Philippines) est un dessinateur de bande dessinée et animateur américano-philippin. Il travaille actuellement pour les studios Pixar.

La jeune Riley a dû quitter sa ville natale dans le Minnesota, à cause du travail de son père, pour venir s'installer à San Francisco, où elle essaie de s'adapter à cette nouvelle vie. Elle est guidée par ses émotions, incarnées par des personnages résidant dans le Quartier cérébral, le centre de contrôle de l'esprit de Riley : Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse. Sa personnalité repose aussi sur ses souvenirs, représentés par des boules d'une couleur différente selon l'émotion contenue dans ce souvenir : jaunes pour Joie, violettes pour Peur, rouges pour Colère, vertes pour Dégoût et bleues pour Tristesse. Jusqu'à présent, ses souvenirs les plus importants, stockés à part, étaient tous jaunes. Mais voilà qu'un souvenir bleu risque d'accéder à cette situation. Joie tente de le bloquer et se dispute avec Tristesse, mais toutes deux sont par accident expulsées du Quartier cérébral, laissant Riley entre l'attitude rebelle de Dégoût et de Colère et le comportement pessimiste de Peur.

Tristesse et Joie vont devoir parcourir l'immensité de l'esprit de Riley pour la sauver du chaos, tandis que les trois autres personnages se laissent submerger par la discorde. Ainsi Colère implante une idée dans l'esprit de Riley : fuguer en volant la carte de crédit de sa mère, et emprunter un car pour retourner au Minnesota. Alors qu'elle exécute son plan, Joie et Tristesse parviennent in extremis, et après de multiples péripéties, à regagner le Quartier cérébral pour ramener l'équilibre dans l'esprit de la jeune fille, afin que tout redevienne comme avant. Grâce aux épreuves qu'elles ont traversées, Joie et Tristesse ont toutefois compris qu'elles étaient indissociables : les nouveaux souvenirs importants de Riley seront désormais multicolores, reflétant la complexité des émotions humaines.

Ce dessin animé montre le fonctionnement des sentiments et l’importance de chacun d’eux. Son originalité réside dans le fait qu’il montre l’importance des sentiments négatifs et la simplicité de compréhension du message. En effet étant destiné aux enfants il est accessible a tous.

Cette œuvre montre que la tristesse, et d’autres émotions considérées comme négatives sont aussi essentielle que les autres. En effet ces émotions ont un rôle, différent de celle de la joie par exemple, mais servent notamment à mieux apprécier les moments de bonheur.  

Il nous montre que la joie n’est pas une émotion que l’on ressent en continu  mais elle est interrompue par des moments de tristesse ou de colère. Il nous montre que ce n’est pas parce qu’on ne ressent pas toujours de la joie que l’on n’est pas heureux.


 

 

 

 

Posté par BTSGPN2016 à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2017

analyse la liste de mes envies

La liste de mes envies

Titre original: la liste de mes envies  

Auteur : Grégoire Delacourt

la-liste-de-mes-envies-473254

Date : 2012

Genre : roman            

La liste de mes envies est un ouvrage écrit par Grégoire Delacourt, publicitaire et écrivain. il est publié en 2012 et à été un best sceller avec 500 milles exemplaires vendus, 2 adaptations théâtrales et une adaptation cinématographique.

Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français né le 26 juillet 1960 à Valenciennes.

Il publie son premier roman à l'âge de cinquante ans L’Écrivain de la famille (plus de 20 000 exemplaires vendus en grand format, 100.000 en édition de poche) puis La Liste de mes envies en 2012 qui devient très vite un bestseller avec plus de 500 000 exemplaires vendus avant sa sortie au Livre de Poche où il dépasse les 600 000 exemplaires. La Liste de mes envies a fait l'objet d'une adaptation au théâtre jouée par Mikaël Chirinian, mise en scène par Anne Bouvier et produite par Salomé Lelouch, jouée de janvier à mai 2013 au Ciné 13 Théâtre. Puis reprise en Avignon au Off et à nouveau au Ciné 13 Théâtre de septembre 2014 jusqu'au 12 janvier 2015. Cette adaptation vaut à Mikaël Chirinian une nomination aux Molières 20144 dans la catégorie "Seul en scène"5. L'adaptation cinématographique, produite par Clémentine Dabadie et Thomas Viguier a été confiée à Didier Le Pêcheur avec Mathilde Seigner, Marc Lavoine et Patrick Chesnais dans les rôles principaux. Le film est sorti en mai 2014 et totalise plus de 440 000 entrées. En octobre 2016, une nouvelle version théâtrale est créée à Montréal

Ce livre aborde la thématique de la place des sentiments dans le bonheur et en particulier la place de l'argent qui remplace les sentiments dans nos sociétés modernes.

Cette œuvre raconte l'histoire de Jocelyne, qui s'est marié à Jocelyn. Au début, sa vie est simple; elle est heureuse grâce à l'amour qu'elle porte à son mari et à ses deux enfants. Elle se contente des joies du quotidien et sa vie est plutôt monotone. Elle supporte cela en se disant que si on ne se mentait pas à soi-même on ne serait pas heureux.

Cependant un jour elle à un accident de grossesse et son troisième enfant meurt à la naissance. Elle sombre dans la tristesse tandis que son mari éprouve de la haine à son égard. Mais après cette période difficile leur amour reprend le dessus.

Un jour Jocelyne gagne 18 millions d'euros en jouant à l'euro million. Au début elle  est très contente mais rapidement elle a peur de gâcher le bonheur simple qu'elle a avec son mari. Cette crainte constante l'empêche d'être heureuse car elle pense "réaliser le rêve des autres c'est prendre le risque de les détruire". Elle ne dit rien à son mari et culpabilise comme le montre la citation "je fus riche de sa confiance, ce qui est la plus grande richesse".

Son argent la rend envieuse, "je n'ai plus que des envies". Un jour son mari trouve le cheque et s'enfuis avec alors qu'il était heureux car "la convoitise brule tout sur son passage". Jocelyne éprouve des regret car "elle possédais ce que l'argent ne pouvais acheter mais juste détruire, le bonheur". Plus tard son mari est pris de remord et lui rend l'argent mais du fais du sentiment de trahison qu'elle ressent et s'en vas avec l'argent, "j'étais aimée, mais désormais incapable d'aimer".

Cette œuvre nous montre à quel point l'argent peut être néfaste sur le bonheur quand il remplace les sentiments. En effet ce livre nous montre en premier lieu que même sans posséder beaucoup on peut être heureux en se contentant de ce que l'on a. Il nous montre que les relation avec les autres et les sentiments qui en découlent, l'amour notamment, sont par contre essentielle pour être heureux. En second lieu il montre que l'argent a trop souvent tendance à  nous faire oublier nos sentiments en nous faisant croire qu'il permet de tout obtenir. L'on se perd ensuite dans de faux besoins et le bonheur devient une notion creuse qui consiste à consommer ou montrer sa richesse afin de trouver une illusion passagère du bonheur.

Cet ouvrage nous montre une multitude de sentiment, positifs ou négatifs, que l'on a déjà tous ressentis et qui sont indissociable du bonheur car ils permettent de le ressentir, la joie par exemple, ou de mieux l'apprécier en suite, comme la tristesse.

L'œuvre nous met également en garde car nous avons tendance à nous plaindre de notre situation alors qu'en relativisant on se rend compte que l'on ne vit pas si mal.  Cependant la société nous pousse à toujours plus posséder, toujours plus consommer ce qui serais sensé nous apporter le bonheur alors que ce livre nous montre que cela est faux si nos sentiments sont oubliés. 

  •  DELACOURT, gregoire. La liste de mes envies.
  • PARIS, Edition: Jean-Claude Lattès, 2012, 185 p.

Posté par BTSGPN2016 à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2017

Analyse du film Au dela des montagnes ( 2015 )

Au delà des montagnes

Zia Zhang-ke

 

Titres original : shanke guren ( un vieil ami du pays natal )

réalisateur : Zia Zhang-KeDroite

Date : 2015

Genre : drame

Durée : 2 heures 6 minute

Nous avons ici un film sino-japonais du réalisateur chinois Zia Zhang-ke qui met en relation nos sentiments et comment il nous font accéder au bonheur. Ce film sorti en 2015 fait une critique de la société chinoise, il nous montre que l'argent gouverne nos sentiments et la quête de réussite nous fait oublié nos sentiments les plus profonds comme l'amour par exemple ce qui nous empêche d’accéder au Bonheur.

Le film débute en 1999 avec Tao une jeune femme chinoise de Fenyang et son quotidien dans un milieux social moyen. Tao est courtisé par deux amis : Zang un jeune entrepreneur qui est propriétaire d'une station essence et Liang un jeune mineur qui travail dans une mine de charbon, il est pauvre.

Tao s'entend plus avec Liang mais finira par épouser Zang car sa condition financière lui offre un avenir plus prometteur pour elle et ses futurs enfants, ce choix montre bien la société chinoise et l'abandon des sentiments pour un avenir plus sur mais sans bonheur .

Elle aura un fils du prénom de Dollar, ce passage du film nous projette en 2014. on observe l’évolution de cet enfant dans cette société écrasante. Le choix du prénom de l'enfant est une volonté du réalisateur de critiqué la société chinoise qui place l'argent au cœur de leur relation au point que cela en est devenu plus important que leurs enfants. Tao a finis par divorcé de zang qui a la garde de son fils, elle est donc seul.

On retrouve Dollars en 2025 qui est partis vivre en Australie , en quête de réussite il en oublie peu a peu sa mère. Tao est avec Liang qui est atteint d'un cancer du a son travail dans la mine de charbon. Le personnage de Dollar est directement inspiré de l'histoire du réalisateur qui dans sa quête de reconnaissance pour son travail avait négliger ses sentiments et l'amour qu'il portait a sa mère.

La dernière séquence du film est centré sur Tao qui est vieilli est qui danse seul dans un champs.

Le fait que le film est coupé en 3 époque cela donne un effet déstructuré au film qui le rend intéressant en perdant le spectateur, ce film jongle entre poésie et réalisme et le point de vue de Zia Zhang-ke sur les sentiments et notre rapport a l'autre rend ce film très personnel et bouleversant.

 

 


Zia Zhang-ke. Au-delà des montagnes. [ 2015 ]

Premiere diffusion : Festival de Canne 2015

Disponible en DVD ou en streaming sur filmzenstream.com/au-dela-des-montagnes/

durée: 126 min

 

Posté par BTSGPN2016 à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]